fbpx
Idée reçue à combattre : je dois réussir parfaitement tout ce que j’entreprend

Idée reçue à combattre : je dois réussir parfaitement tout ce que j’entreprend

En réunion dans ton boulot, si quelqu’un te contredit, il y a de forte chance que tu ne le prennes pas bien.

je me trompe ?

Automatiquement tu vas te dire (dans 90% des cas) « il a fait exprès, pour m’ennuyer » (je te laisse la bonne formulation …! ).

L’émotion induite et l’intensité (sur une échelle de 0 à 10) est l’anxiété ou la colère (7).

Je te raconte ça, pour introduire un élément ESSENTIEL déclencheur du stress.

Ce sont les pensées (négatives).

Et avant ça : les schémas de pensée.

Au début des années 60, un psy New Yorkais Alfred Ellios, arriva à la conclusion que les émotions négatives qui génèrent du stress, sont produites par des croyances dogmatiques.

Des exemples ?

La performance : « je dois réussir parfaitement tout ce que j’entreprend ».

L’autonomie : « je doit pouvoir me débrouiller seul, demander de l’aide est un signe de faiblesse ».

L’amour : « je dois être aimé et apprécié de tous ».

L’approbation : « il ne faut pas contrarier les autres ».

La marche du monde : »les choses doivent se passer comme que je l’ai prévu ».

etc.

etc.

Je pourrais en citer des tonnes.

Ces schéma sont, bien sûr, inconscients, et élaborés tout au long de notre vie, familiale, sociale, éducative…

Le problème c’est que ta vie ne se déroule pas toujours conformément à ces schémas.

Et ça génère des pensées négatives,

Et le stress qui va avec.

Et donc ? une fois qu’on a dit ça ?

Rappel toi ton collègue qui te contredit en pleine réunion.

Avec tes schémas de pensée « automatique » ça donne : « mais quel C…. ».

Mais tu pourrais te dire :

« il a le droit de donner son point de vue ».

Un autre exemple :

Tu as des difficultés pour boucler ta présentation PowerPoint pour demain matin, car le sujet est complexe à traiter.

Avec tes schémas de pensées « automatique » ça donnerait : « je n’y arriverais jamais »

Et les émotions ressenties (+intensité) : Inquiétude + démoralisation.

Avec une pensée moins négative tu pourrais te dire : « c’est pas la première fois que je traite un sujet difficile, et je m’en suis toujours sorti »

Conséquence : plus serein, tu t’organises mieux pour faire ce travail correctement.

Ces schémas sont en fait des exigences que l’on se fait à soit même.

Prenons l’exemple de la performance professionnelle.

Quand on est dans l’attitude extrême : « il faut absolument que je réussisse » , le niveau de stress est tel, que le mal être associé va te faire rater ton objectif !

C’est quand même dingue non ?

La clé est d’arriver à transformer l’exigence en préférence.

« Ce serait formidable si … »

Et ça, sans être moins efficace, c’est même tout le contraire !

je te cache pas que c’est un « travail » qui prend du temps.

Il faut être observateur de ses pensées et des schémas associés.

Mais, déjà, en prendre conscience, c’est un gros pas de franchi.

Observe simplement ta réaction face à un événement et dis-toi « pourquoi est-ce que réagis comme ça ? je ne peux pas faire autrement ? ».

C’est le schéma type du stress psychologique :

Schéma de pensée automatique = pensée négative = stress

Et aujourd’hui c’est ce type de stress qui frappe les acteurs du monde professionnel.

Le monde du travail a changé et génère un environnement propice à bouleverser nos schémas établis.

Et ça génère de la souffrance.

Une fois le stress présent : il est là, et il faut pouvoir le gérer et le faire disparaître avant que qu’il mette en péril ta santé.

Donc si tu veux donner un GROS coup de massue à ton hyper stress, il faut que tu agisse sur deux plans :

– les pensées qui alimentent.

– les manifestations corporelles (qui génèrent son lot de DOULEURS : migraines, maux de ventre, etc.)

Je te donne une astuce extrêmement PUISSANTE si tu es très anxieux.

L’action prioritaire est de couper le tuyau « à pensées » qui charge ton corps de stress.

Concentre toi uniquement sur les phénomènes ressentis et localisés sur un endroit de ton corps.

Par exemple le ventre : chaleur, picotement, tension, douleur etc.

Grâce à ça tu vas faire diminuer et disparaître l’impact de tes pensées négatives sur ton corps.

Pour faire une analogie :

Développer son ressentie corporel permet d’éteindre le feu.

Mais éteindre le feu sans arrêter le pyromane (tes pensées négatives) et le feu reprendra de plus belle.

La clé est de développer ton ressenti corporel pour éteindre le feu.

C’est la priorité pour toi à court terme.

PLUS DE CORPS = MOINS DE MENTAL.

Et prendre conscience que nos comportement sont dictés par des schémas câblés depuis longtemps.

C’est pour cela qu’on parle souvent que développer sa bienveillance apporte du bien être.

Tu comprends mieux maintenant la logique.

C’est un sujet passionnant qui fera l’objet d’un autre article.

Jérôme LACOUR

Créateur de la Méthode RESILIO© : https://goo.gl/pZaohf

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu