fbpx
HYPER-STRESS : le smartphone m’a tuer :

HYPER-STRESS : le smartphone m’a tuer :

Les vacances touchent bientôt à leur fin…

Et oui désolé, je commence déjà à te saper le moral dès le début de mon mail !

Non, ne zappe pas, ce qui va suivre te concerne.

J’ai une question à te poser.

N’a tu pas déjà été tenté de chercher un WI-FI pour jeter un coup d’œil à tes mails professionnels en plein cœur de tes congés ?

Là tu te demandes sans doute pourquoi je te pose cette question, à froid comme ça.

Quelques chiffres :

En 2017 le nombre d’arrêt maladie a explosé avec une hausse de 5,2%…

Et même 8% sur le premier trimestre 2018 !

Ok les causes sont souvent multiples pour expliquer cette augmentation

MAIS :

La dégradation des conditions de travail liée au numérique est souvent montrée du doigt !

En fait l’essor du smartphone a gommé la frontière entre vie privée et vie professionnelle.

De plus de en plus de cadres dans les entreprises reçoivent des mails qui attendent des réponses urgentes (et pour certains H24).

Et c’est épuisant.

Du coup même en vacances il est difficile de couper complètement.

On vit quand même une drôle d’époque non ?

On a des outils géniaux, des smartphones hyper performant qui devraient en principe nous aider libérer du temps

Et pourtant.

On a tous le sentiment d’en manquer…

C’est pas vrai ?

Cette impossibilité de « couper » avec le boulot génère progressivement de l’hyper stress.

Tu sais ce que c’est ?

Pour faire simple c’est l’exposition d’un individu à du stress élevé en permanence.

Encore quelques chiffres :

24% des salariés sont en Hyper stress

42% sont dans le secteur santé humaine et action sociale

ça provoque : troubles anxieux, dépression, en passant par les douleurs chroniques genre migraine, maux de ventre etc. etc.

et au bout du Chemin : le Burn-out

Il faut savoir que cet épuisement n’arrive pas, comme ça, sans crier gare.

Une série de signaux d’alarme vont s’allumer : problème de sommeil, fatigue chronique malgré le repos …(reprendre le boulot fatigué après une coupure de quelques semaines est une alerte à prendre en compte)

Pour savoir où tu en est, tu peux t’appuyer sur cette infographie que j’ai réalisé avec les niveaux d’alerte et les critères associés : https://goo.gl/9aEMGH

Si on était « raisonnable », on lèverait le pied aux premiers signaux d’alerte.

Mais au lieu de ça, le « candidat au Burn-out’ ne va pas réagir !

Il va même redoubler d’activité : sauter les repas, laisser tomber les loisirs,

Apparaissent alors :

Les difficultés de concentration,

L’irritabilité,

Le poids qui joue au Yoyo,

Les infections qui se multiplient …

Avant la phase ultime : l’effondrement.

Car Burn-out signifie littéralement « Brûler de l’intérieur »

La seule solution : s’arrêter.

Encore quelques chiffres (les derniers) :

En France, 12.6% de la population active courrait le risque de faire un Burn-out

soit plus de 3 millions d’actifs.

Donc un conseil : écoute toi.

Et lève le pied pendant qu’il en est encore temps.

Laisser un commentaire

Fermer le menu