fbpx
BURN-OUT : le big one (une seule solution pour l’éviter) :

BURN-OUT : le big one (une seule solution pour l’éviter) :

Hier je suis allé dîner chez des amis, et la discussion a tourné en fin de repas, évidement sur le boulot de chacun …

Et mon patron est un sale C..

Et si je gagnais au loto je me casserai du jour au lendemain !

Je me prendrai bien un an de vacances

etc.

Bref la routine (ça te parle ce genre de fin de repas non ?)

Pourtant, Michel, un des invités, était silencieux, bizarre car c’est un peu du genre à la ramener tout le temps…

Il expliqua qu’il y a 6 mois il avait dû s’arrêter, pour cause de « grosse fatigue » selon ses mots.

Un matin, impossible physiquement d’aller travailler.

Il a lâché le mot : burn-out.

Et pourtant il ajouta :

« C’est pourtant la meilleur chose qui me soit arrivée, j’ai pris conscience que ma vie d’avant n’avait pas tellement de sens… »

Et là tout le monde était … scotché !

Pourquoi je te raconte ça ?

Il ne s’agit surtout pas de romantiser: le burn-out reste une expérience très douloureuse.

Et se reconstruire complètement prend du temps.

Le problème, c’est que, malgré des « alertes », très souvent, la tentation est grande de repartir sur les même rails quand les symptômes ont disparu.

Et les mêmes causes produisant les même effets, boum c’est la rechute, le « big one » un peu comme un tremblement de terre.

Perso j’ai pas attendu ce Big One pour réagir (et Michel non plus d’ailleurs).

J’ai pu m’en sortir mais pas en lisant des tonnes d’articles trouvés sur le Web (certains très intéressants) sur le sujet (tape « guérir du burn-out » sur Google et tu vas voir…).

Si je devais retenir une seule chose : oui le « phœnix peut renaître de ses cendres ».

Mais à deux conditions : 

  • Ne surtout pas attendre le Big One (le stade ultime, là c’est très compliqué de refaire surface).

  • Accepter que ta vie « après » soit autre chose que ta vie « avant ».

Alors question : que vaut-il mieux ?

Prendre le risque d’aller vers l’inconnue ou avoir la certitude d’aller dans le mur ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu